Association de solidarité internationale, Charleval-Andelle-Massili s'investit depuis octobre 1997 dans le développement économique, sanitaire et scolaire du petit village rural du Burkina faso, du nom de Kinsi.

dimanche 22 janvier 2017

Dimanche chez Salif


Salif est venu avec un taxi loué pour la journée 15000 francs.

Nous nous rendons chez l’électricien pour récupérer la facture, celui-ci habite de l’autre coté du barrage pas loin de chez Salif.

Arrivé chez lui, nous sommes  accueillis  par sa femme  burkinabais qui nous sert un verre d’eau puis son mari arrive . C’est un blanc,  un hollandais d’origine, ils ont deux beaux enfants très polis qui nous saluent dés que nous nous asseyons.  Celui-ci est désolé car il n’y a pas d’électricité dans le quartier, il ne peut donc pas nous imprimer la facture. C’est alors que Salif me fait remarquer que les feux rouges ne fonctionnaient pas sur la route. Je ne m’étais aperçu de rien car le dimanche la circulation est assez fluide. Salif devra récupérer la facture dans la soirée si  le courant revient. Ce donc je ne doute pas car ce soir le Burkina joue contre la Guinée.

Nous arrivons chez Salif et saluons toute la famille. Avant de manger, nous achetons l’artisanat que nous avons choisi lors de la visite du village. Pendant ce temps, sa femme nous prépare du riz au Karité et des légumes. Nous passons à table. Avec le riz, nous avons droit à un ragoût de bœuf. Tout ceci est délicieux.



Nous reprenons le taxi pour renter à la maison d’hôte histoire  de voir si tout rentre dans nos bagages.

Puis il faut renter de bonne heure afin d’être prêt pour le mach.

 Car ce soir si les joueurs burkinabais  ne gagnent pas, c’est le retour à la maison !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire